8 signes que souffrez de dépression

Bien qu’on évite le sujet, la dépression est un véritable problème de santé mentale qui affecte de nombreux québécois. Voici huit signes indiquant que vous pourriez souffrir de dépression.

8 signes que souffrez de dépression

Comment pouvez-vous dire si vous êtes déprimée? Ça semble être une question stupide, mais un nombre surprenant d’entre nous risque de ne pas reconnaître les signes de la dépression, même si un Canadien sur dix aura un épisode dépressif sévère dans sa vie.

Beaucoup d’entre nous ont peur de parler de la dépression, dit Dave Gallson, Directeur exécutif associé de la Société pour les troubles de l’humeur du Canada. Cette stigmatisation ne fait qu’aggraver la dépression et est en fait dangereuse, car elle freine de nombreuses personnes à aller chercher de l’aide.

Alexandra Kaey de l’Association canadienne pour la santé mentale est d’accord : «Si quelqu’un a un handicap physique, personne n’est à blâmer. Il y a toujours eu une honte liée aux problèmes de santé mentale. Les amis, la famille et les employeurs peuvent agir comme si c’était de votre faute ou que vous n’avez pas l’endurance nécessaire pour faire face aux aléas de la vie. Le sentiment qu’ils ont nulle part où aller et les reproches qu’ils se font à eux-mêmes deviennent alors un handicap invisible qui prend toute la place dans leur vie.»

Avoir peur d’admettre un problème perçu comme un signe de faiblesse peut amener à ne plus prêter attention aux signes dramatiques et évidents autant qu’à ceux qui sont subtils et cachés. Nous savons que les pensées suicidaires, le sentiment de «dévalorisation», la fatigue constante et l’éloignement de ses amis et sa famille sont des signes de dépression. Par contre, beaucoup d’entre nous ne réalise pas que l’insomnie chronique, la colère irrationnelle et les douleurs et les maux persistants peuvent aussi être de bons indices.

Contrairement à un simple problème physique comme une infection virale ou un os fracturé, il n’existe aucun test simple pour la dépression; le diagnostic est fondé sur une série de symptômes. Les praticiens et les thérapeutes cherchent un certain nombre de signes; si quelqu’un a une demi-douzaine des principaux symptômes qui persistent pendant plus de deux semaines, un diagnostic de dépression est probable.

«Nous manifestons tous les symptômes de différentes façons», dit Kaey. Ce n’est pas simple à diagnostiquer et c’est pourquoi il ne faut pas se croire au-dessus de tout ça. Il faut faire attention à vos émotions et à votre santé.»

Pourriez-vous être en dépression sans que vous ne vous en rendiez compte? Voici huit signes qui pourraient vous indiquer que vous êtes en dépression.

1. Gain ou perte de poids

La dépression peut entraîner un manque total d’intérêt pour la nourriture, de sorte que quelqu’un peut commencer à perdre du poids sans même s’en rendre compte. Mais l’inverse peut aussi se produire: pour combler le vide affectif, certains d’entre nous se tournent vers et la nourriture et prennent du poids.

2. Problèmes de sommeil

Tout comme l’appétit, les changements physiques peuvent balancer entre les deux extrêmes. Vous pouvez vous trouver tout à coup fatiguée et dormir toute la journée, ou ne pas fermer l’œil du tout. Une forme particulièrement commune de privation de sommeil est de vous réveiller en plein milieu de la nuit, à toutes les nuits.

3. Malaises et douleurs

«Beaucoup de gens ne réalisent pas que la dépression vient avec des symptômes physiques», explique Gallson. Des malaises à l’estomac, des nœuds dans le tube digestif, un système immunitaire affaibli (rhume et grippe constants), courbatures et douleurs dans tout le corps et des problèmes exacerbés de santé chroniques (comme l’arthrite) peuvent apparaître avec un épisode dépressif.

4. Colère et irritabilité

«Si vous êtes continuellement déprimé, vous pouvez devenir extrêmement frustrés, ce qui peut se manifester par la colère», dit Kaey. Si vous avez la mèche plus courte ou que les petits problèmes quotidiens ont soudainement le pouvoir de gâcher littéralement vos journées, c’est peut-être que vous êtes en dépression.

5. Alcoolisme

Environ 40% des personnes qui souffrent de dépression luttent avec un problème d’alcool, selon le STHC. La consommation de drogues illicites et prescrites est aussi un moyen auquel certains ont recours pour fuir leurs émotions. La consommation d’alcool et de drogues ne masque pas le problème, elle peut aussi causer des dommages au foie et entraîner un mauvais état de santé, ce qui peut aggraver les épisodes dépressifs.

6. Problèmes de concentration

Être incapable de se concentrer, prendre trois heures pour faire quelque chose qui en prend généralement une et avoir de la difficulté à formuler vos pensées de manière cohérente sont aussi des facteurs qui accompagnent la dépression. Si vous avez constamment l’impression que vous n’avez pas l’énergie mentale ou que votre esprit est dans les nuages, il est peut-être temps de demander de l’aide.

7. Problèmes liés au travail

La dépression peut gravement nuire à votre capacité à travailler. Un taux d’absentéisme élevé dû à une incapacité à vous réveiller ou à sortir du lit le matin en est un bon exemple. Même manquer une journée ou deux par semaine, ou arriver tard et partir tôt sont des signes communs. Être présent, mais ne rien faire est aussi un signe.

8. Manque de libido

Une absence complète et totale d’intérêt pour le sexe peut être (mais pas toujours) une caractéristique de la dépression. Si vous êtes dans une relation, un manque total de volonté venant de votre amoureux peut vous faire sentir encore plus coupable, additionné à un dégoût de soi et de l’insécurité peut même vous plonger plus profondément dans la dépression.

Selon les spécialistes, la chose la plus importante à retenir est qu’il existe des traitements efficaces, des médicaments aux thérapies. Jusqu’à 80 % des gens qui souffrent de dépression réagissent bien aux traitements, selon le STHC.

Ce qui est crucial, dit Keay, c’est d’être conscient des signes et d’aller chercher de l’aide et des traitements le plus tôt possible. Sinon, vous risquez de vous retrouver dans une spirale, où vous ne voulez parler à personne, ce qui empire les choses. «Faire de petites choses supplémentaires comme de l’exercice, sortir les journées d’hiver (quand le manque de soleil et les troubles affectifs saisonniers peuvent donner des coups de pieds à un grand nombre d’entre nous), téléphoner à des amis ou même aller dans un petit café avec un ami peuvent vous aider à sortir de cette spirale.»

Une exclusivité Web, novembre 2010

Évaluation: 3.4 (230 votes)