La cannelle est la deuxième épice la plus consommée en Amérique. Mais peut-elle vraiment faire une différence pour votre glycémie?

La cannelle peut-elle vraiment réduire votre glycémie?

Si vous avez le syndrome métabolique, le prédiabète ou le diabète de type 2, vous êtes sans doute au courant des prouesses que la cannelle peut accomplir pour abaisser la glycémie et le cholestérol. Mais lorsque le Dr Richard A. Anderson a perçu son potentiel, il étudiait plutôt les bienfaits du chrome.

Le chrome rend les cellules moins résistantes à l’insuline, et nous savons que l’insulinorésistance mène au diabète de type 2. Anderson, chimiste dans un labo du département américain de l’Agriculture, étudiait la teneur des aliments en chrome. C’est là qu’il a appris que la tarte aux pommes stimulait l’activité de l’insuline (les gens faisaient moins d’insulinorésistance). Mais ça n’avait aucun sens; la tarte aux pommes est faible en chrome et riche en sucre.

D’abord, Anderson a supposé que c’était les pommes qui causaient cet effet positif, pour découvrir ensuite que c’était la cannelle, l’épice de la tarte, qui influait sur la glycémie. Depuis cet «eurêka!», dans les années 1990, Anderson oriente ses études sur les effets de la cannelle sur les diabétiques.

Il n’est pas le seul. D’autres chercheurs ont aussi mis la cannelle dans leur ligne de mire, d’où une longue série d’études durant la dernière décennie. Au point que certains résultats en ont contredit d’autres. En fait, Anderson a publié un article en 2010 faisant le bilan de 16 études sur la cannelle: il a noté que cinq d’entre elles concluaient que la cannelle a peu d’influence sur la baisse de la glycémie. Qu’en est-il? Quel est le fin mot de l’histoire? La cannelle peut-elle aider ou non?

Il existe différentes réponses. Examinons d’abord de plus près cette savoureuse épice, la plus populaire en Amérique, après le poivre noir. Ensuite, nous verrons ce que la cannelle peut et ne peut pas faire pour vous dans la lutte contre le diabète de type 2.

Qu’est-ce que c’est?

Vous achetez de la cannelle, mais laquelle? Il en existe deux variétés. Il y a la vraie cannelle, de Ceylan (Cinnamomum verum) et la cannelle de Chine (Cinnamomum aromaticum). Elles proviennent de l’écorce de deux espèces d’arbres à feuilles persistantes étroitement apparentées. On considère que la saveur de la cannelle de Ceylan est plus délicate que celle de Chine.

Les chercheurs utilisent la cannelle de Chine pour les expériences, mais pour abaisser la glycémie, Anderson affirme que la sorte importe peu.

Conseils pour l’achat

Assurez-vous que la cannelle embaume. Si l’arôme n’y est plus, jetez-la et achetez-en d’autre. Vous pouvez acheter des bâtons de cannelle pour obtenir la cannelle de votre choix: une épaisse écorce roulée pour la cannelle de Chine et plusieurs couches d’écorce minces pour la cannelle de Ceylan. On moud aisément les deux dans un moulin à épices ou à café.

Pourquoi les résultats diffèrent-ils?

Dans la plupart des études où la cannelle n’a pas donné de résultats, les gens prenaient aussi de la metformine. Ce médicament est le plus prescrit pour le diabète de type 2 et, selon Anderson, «il agit comme la cannelle, en augmentant la sensibilité à l’insuline. Si l’on prend assez de metformine pour gérer la glycémie, la cannelle n’aura pas d’effets». Pour ressentir les effets de la cannelle sur le glucose sanguin, il faut diminuer la dose de metformine et voir comment on réagit avec ou sans cannelle.

La cannelle n’a pas non plus produit d’effets sur les jeunes diabétiques de type 1. Puisque la cannelle ne remplace pas l’insuline (dont l’absence cause le type 1), l’incidence sur la glycémie chez les diabétiques de type 1 est nulle, précise Anderson. Enfin, une étude de 2008 a démontré que la cannelle n’entraîne aucune baisse glycémique chez les personnes saines ne souffrant d’aucun problème de glycémie.

Comment cela fonctionne-t-il?

Selon les premières études d’Anderson, le composé le plus actif de la cannelle, le methylhydroxychalcone polymère (MHCP), peut multiplier par 20 le métabolisme du glucose (processus qui transforme le sucre en énergie). Ce n’est pas tout. Son équipe a aussi appris que le MHCP est un antioxydant qui prévient la formation de radicaux libres. D’après Anderson, cela pourrait être un avantage important. Les radicaux libres sont de minuscules pacman, des particules qui filent dans le sang, ricochant sur les cellules saines et infligeant à l’ADN des dommages qui mènent à des maladies chroniques, tel le diabète. «D’autres études ont prouvé que les antioxydants réduisent ou ralentissent la progression des différentes complications du diabète».

Elle abaisse la glycémie et le cholestérol.

En 2003, Anderson a publié sa fameuse étude prouvant que la cannelle abaisse la glycémie. Avec une équipe de chercheurs de l’École d’agriculture de Peshawar, il a suivi 60 personnes d’âge moyen atteintes du diabète de type 2, réparties en 6 groupes. Le premier groupe a pris deux capsules de cannelle par jour pendant 40 jours. Le groupe 2 en prenait six. Le troisième, douze. Chaque capsule contenait 500 mg de cannelle, soit à peu près la moitié d’une petite cuillère. Les groupes 4, 5 et 6 ont eu une quantité équivalente de capsules placebo.

Durant l’étude, les gens mangeaient comme d’habitude en prenant leurs médicaments contre le diabète (mais pas de metformine). Après 40 jours, les gens qui ont pris de la cannelle ont connu des baisses de leur taux de glycémie de 18 à 29%. Ce n’est pas tout: la cannelle a également abaissé les triglycérides de 23 à 30%, le taux de cholestérol total de 13 à 26%, et le taux de cholestérol LDL de 10 à 24%.

Comment prendre la cannelle?

Très simple: ajoutez une demi-cuillère à café de cannelle moulue à votre nourriture chaque jour. C’est un classique sur le gruau ou une rôtie (sans beurre ni sucre, sinon vous irez à l’encontre du but recherché). Saupoudrez-en sur des fruits ou mélangez-la à vos boissons fouettées.

Est-ce que ça fait effet rapidement?

Selon Anderson, l’effet de la cannelle sur le taux de glycémie se fait sentir après 2 semaines d’usage quotidien. Mais l’effet réducteur sur le cholestérol et les triglycérides peut prendre des semaines, voire des mois.

Y a-t-il des inconvénients?

N’en prenez qu’une demi-cuillère à café par jour. La cannelle contient de la coumarine, un composé qui agit comme anticoagulant. Une grande consommation de coumarine sur une longue période peut causer des dommages au foie, bien que cela soit très rare. La cannelle de Chine en contient d’ailleurs plus que la cannelle de Ceylan.

Bonnes nouvelles

«Quand la sensibilité insulinique s’améliore, le risque de maladies cardiovasculaires, d’arthrite et de certaines formes de cancer diminue. Les médicaments qui améliorent la sensibilité à l’insuline font aussi bien aux patients atteints d’Alzheimer. Même chose pour l’obésité. Avec l’obésité, la sensibilité insulinique diminue et la fonction cognitive décline», ajoute Anderson. Conséquence: un faible apport quotidien de cannelle peut entraîner des effets bénéfiques sur d’autres aspects de votre santé que le diabète.

En résumé

Si vous êtes atteint de prédiabète ou d’un syndrome métabolique, ajouter de la cannelle dans votre alimentation et faire de l’exercice peuvent aider à prévenir le diabète de type 2. Si vous avez déjà le diabète de type 2 et ne prenez pas de metformine, de la cannelle tous les jours pour aider votre corps à mieux gérer la glycémie.

Si vous avez le diabète de type 2 et que vous prenez de la metformine, la cannelle ne vous aidera pas. Mais si vous vous alimentez sainement et faites de l’exercice, discutez avec le médecin pour ajouter la cannelle à votre alimentation et abaisser votre dose de metformine. Mais ne remplacez pas vos médicaments par la cannelle ou toute autre chose, sans avoir l’accord du médecin.

Tiré de: Halte! Diabète, Guides Sélection, Hiver 2012

Évaluation: 3.4 (98 votes)