Perplexe à propos de ces vilaines bestioles? Voici toute la vérité à ce sujet et comment prévenir une invasion.

5 mythes sur les punaises de lit

En Amérique du Nord, les punaises de lit sont devenues le sujet de l’heure: elles font l’objet de blagues aux infovariétés télévisées de fin de soirée, elles sont en vedette dans les articles de nombreux journaux ou magazines ou le sujet de prédilection d’interminables clavardages. Malgré ce déluge d’informations, ou  peut-être à cause de cela, il est difficile de départager le vrai du faux. Nous avons donc rencontré monsieur Taz Stuart, entomologiste à la ville de Winnipeg et l’un des instigateurs de la campagne canadienne contre les punaises de lit et nous lui avons demandé de nous donner le fin mot de l’histoire. Apprenez à connaître ces insectes et vous n’en dormirez que mieux.

1. Mythe: le manque d’hygiène attire les punaises de lit.

Vérité: les punaises de lit ne font aucune distinction entre un lieu propre ou sale; elles sont tout simplement à la recherche du sang chaud des humains pour se nourrir. Leur présence n’est pas synonyme de saleté, explique monsieur Stuart. Vous pouvez être aux prises avec les punaises de lit dans une chambre de 10,000$ à Las Vegas aussi bien que dans une chambre d’hôtel à 10$.

Les punaises de lit se déplacent d’un lieu à l’autre en voyageant avec les personnes et dans leurs affaires, ou elles se propagent simplement d’un appartement à un autre. Il y en aura davantage dans les lieux où le taux de renouvellement est élevé comme les hôtels, les appartements à louer, les hôpitaux où elles peuvent passer clandestinement des vêtements d’une personne à ceux d’une autre. Lorsque la femelle adulte a trouvé un hôte pour s’abriter, elle pond quatre ou cinq œufs, entre 200 et 500 au cours de sa vie active, et c’est le début de l’infestation. 

Saviez-vous que les punaises peuvent se déplacer de 2 à 7 m par nuit à la recherche de nourriture?

2. Mythe: les punaises de lit peuvent nous rendre malade.

Réalité: les punaises ne transmettent pas de maladie, même si elles se nourrissent sur différentes personnes. Mais les piqûres peuvent être dérangeantes et causent parfois des démangeaisons, des marques rouges  ou une réaction allergique. Certaines personnes ont la chance de n’avoir aucune réaction. La présence de punaises peut aussi causer une réaction émotive fondée sur la honte, le manque de sommeil et le stress.

La meilleure solution pour s’en défaire? Malheureusement, l’Association médicale américaine affirme dans un article récent que le statu quo est tout aussi efficace qu’une prescription de corticostéroïdes ou des produits vendus sans ordonnance.

Conseil: les marques de morsure se présentent souvent en groupe de trois, que les experts surnomment les marques du déjeuner, du dîner et du souper.

3. 

Mythe: les punaises de lit vivent seulement dans les lits

Réalité: elles peuvent vivre n’importe où. Monsieur Stuart raconte qu’il en a observé sur des ordinateurs, des livres et des téléphones cellulaires. Mais il poursuit en disant que l’environnement idéal pour une punaise est un endroit sombre à proximité d’une présence humaine, comme un matelas. Le divan, les prises de courant et la tête de lit sont aussi de bonnes cachettes.

Si vous soupçonnez la présence de punaises, fouillez votre maison. Les nymphes ont une couleur brun – rouge et les adultes sont visibles à l’œil nu, de même que les carapaces, les excréments qui ressemblent à un grain de poivre et les taches de sang de couleur rouille. L’insecte adulte a une taille de 4 à 5 mm en forme de graine de pomme plate, à moins qu’il ne vienne de manger.  Les œufs sont blancs et ressemblent à un grain de riz; ils sont plus difficiles à apercevoir.

Conseil: soyez vigilant. Cherchez des signes de présence lorsque vous nettoyez la maison ou après une nuit à l’extérieur.

4. Mythe: le froid du Canada fait mourir les punaises

Réalité: Monsieur Stuart affirme que vous ne solutionnerez pas le problème en mettant votre matelas dehors pendant quelques jours en hiver. Cela vaut aussi pour le congélateur: il n’est pas assez froid pour tuer les œufs même si quelques adultes peuvent mourir. Récemment, Santé Canada a approuvé l’usage d’un produit antiparasitaire à base de cryonite qui élimine les insectes par contact avec de la glace sèche. Mais il ne s’agit que d’un autre puissant produit chimique, faisant partie de l’arsenal, chimique ou non, qu’un exterminateur professionnel pourra vous proposer.

Saviez-vous que l’insecte adulte a une énorme résistance et peut survivre 12 à 18 mois sans manger?

5. Mythe: les produits chimiques sont la solution pour se défaire des punaises de lit

Réalité: on trouve des pesticides antiparasitaires dans toutes les quincailleries, mais ces produits ne mettront pas fin à une infestation. Résistez à la tentation d’acheter un produit en aérosol. Les punaises sont rusées: elles peuvent percevoir une attaque chimique et se mettre à l’abri, explique monsieur Stuart. La meilleure approche et la plus sécuritaire est une combinaison de stratégies connue sous le nom de gestion intégrée de lutte contre les parasites. Ces stratégies comportent des solutions non chimiques comme passer l’aspirateur, sceller les lieux de cachette et combattre les insectes à l’aide de ruban adhésif et l’utilisation de produits chimiques.

Au Canada, les exterminateurs professionnels peuvent utiliser de nombreux produits chimiques de qualité commerciale, mais aucun ne fait disparaître entièrement les insectes et il faut plus d’une application. L’utilisation de la chaleur directe est une autre stratégie d’élimination. Un professionnel peut utiliser des boîtes chauffées depuis un camion pour faire monter la température des objets à 51ºC, une température à laquelle ne résiste aucun œuf, nymphe ou insecte adulte.

Conseil: débarrassez-vous des passagers clandestins en plaçant vos vêtements dans la sécheuse à haute température pendant 15 à 20 minutes.

Plus d’articles sur le même sujet

Exclusivité du Web: février 2011

Évaluation: 3 (44 votes)