Vous n’êtes pas convaincu des bienfaits de l’huile de coco pour la santé? Découvrez si vous pouvez l'utiliser sans danger pour cuire vos aliments.

L’huile de coco est-elle sans danger?

L’huile de coco est de plus en plus utilisée pour la cuisson, c’est pourquoi on la retrouve maintenant sur les étagères de plusieurs supermarchés. Comme pour beaucoup de consommateurs, vous aurez sans doute envie de l’essayer. Et si vous croyez avoir déjà entendu parler des risques de santé liés à l’huile de coco, vous ne rêvez pas. Selon Linda Kennedy, diététicienne diplômée chez FitNut Consulting, à Calgary, en Alberta: «Parmi les huiles végétales (huile d’olive, de maïs et de carthame), l’huile de coco (et l’huile de palme) renferme la plus forte concentration d’acides gras saturés». Rappelez-vous que trop de matière grasse saturée peut augmenter le taux de mauvais cholestérol (LDL). Alors, avant d’ajouter l’huile de coco à votre liste d’aliments d’épicerie, lisez ce qui suit.

Qu’est-ce que l’huile de coco?

L’huile de coco est extraite de la chair de noix de coco. Dans plusieurs régions tropicales du monde, elle constitue la principale source de matière grasse. En raison de sa grande résistance à la chaleur, c’est une excellente huile à friture, explique Nicole Fetterly, diététicienne diplômée de Vancouver.

Selon Linda Kennedy, l’huile de coco vierge est très «propre». «Beaucoup d’huiles végétales sont remplies de produits chimiques en raison du procédé de raffinage. Par exemple, les fabricants utilisent un procédé de blanchiment afin d’obtenir une belle huile claire qui plaît aux consommateurs. De plus, le blanchiment requiert l’utilisation de désodorisants»

Les amateurs de l’huile de coco affirment qu’elle possède un certain nombre d’avantages, comme l’effet antimicrobien, qui empêche la prolifération de bactéries, ainsi que des bienfaits pour le cœur. Ils soutiennent aussi que la chair et le lait de coco font partie du régime alimentaire des populations, à travers le monde, depuis des générations.

Alors pourquoi la polémique?

L’huile de coco est composée de molécules d’acides gras (triglycérides) qui forment une chaîne de longueur moyenne (à la différence des longues chaînes d’acides gras contenues dans les régimes habituels). «Les acides gras de chaînes moyennes s’assimilent plus facilement que ceux de chaînes longues. Mais il reste à prouver si cela a un effet bénéfique sur le cholestérol. Toute autre affirmation sur les effets thérapeutiques provenant de l’huile de coco est sans fondement scientifique», explique Linda Kennedy.

Cependant, tous sont d'accord pour dire que l’huile de coco présente dans les aliments transformés, comme les craquelins, les biscuits et les colorants à café non laitiers, est néfaste pour la santé. L’hydrogénation que subit l’huile de coco transforme la matière grasse en acides gras trans, ce qui augmente les risques de maladies cardiovasculaires.

Conclusion

La plupart des organisations de santé, y compris la Fondation des maladies du coeur du Canada et la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis, sont d’avis que les matières grasses devraient être présentes en quantité limitée dans les régimes alimentaires et leur consommation devrait représenter moins de 10 % de l’apport calorique quotidien. Si vous êtes une femme, c’est l’équivalent de deux à quatre cuillères à café par jour, y compris les matières grasses «cachées» dans certains mets, souligne l’experte.

«Si vous songez à inclure l’huile de coco dans votre régime, assurez-vous d’utiliser une huile pressée à froid à 100 %, insiste la spécialiste. Servez-vous-en avec modération et usez de prudence, comme pour tout aliment contentant des matières grasses saturées».

Exclusivité Web, septembre 2011

Évaluation: 3 (145 votes)